I°/ a° Les phasmes

       

I°) Les phasmes

 

  Les phasmes sont des insectes herbivores, plus précisément phytophages ( ils se nourrissent du tissu de la feuille des végétaux), se trouvant ainsi en bas de la chaîne alimentaire. Leur principaux prédateurs sont des oiseaux, de petits mammiferes (Lémuriens certains rongeurs…), des insectes (Mantes religieuses, fourmis, punaises…), et des araignées.

        Nous avons etudier le comportement et leur capacité de mimétisme . Nous nous sommes procurer des phasmes batôns et feuilles et avons pu etudier leurs diverses caractéristiques de l'homotypie et de l'homochromie .

     De nombreux phasmes batons sont rentrés en etat de catalepsie, ils se sont immobilisés et ont adopté une forme droite en baton.  En etat de catalepsie ces phasmes deviennent invisibles dans leur environnements, ils se confondent avec les vegetaux qui constituent leur milieu. Les phasmes feuille possèdent des ailes ressemblant de manière impressionante aux vainures des feuilles. De plus leurs corps sont plats et imitent les moisissures des végétaux, ici des feuilles de lierre.


        Imiter les fourmis est un « art » autrement difficile que l’imitation des guêpes ou des abeilles. Les mimes des fourmis doivent être dépourvues d’ailes, ou bien doivent les cacher si ils en sont pourvus. Ils doivent aussi être en perpétuel mouvement   et faire preuve d’attitudes agressives quand ils sont inquiétés. Un insecte mime les fourmis de façon particulièrement remarquable. Il s’agit du phasme à tiare de nouvelle guinée . Les longues pattes, la coloration uniforme et les faibles dimensions du phasme jeune sont particulièrement bien adaptées à cette imitation (1) . Cependant ses antennes, très réduites, et son abdomen allongé  et rectiligne n’ont rien de commun avec ceux de la fourmi. D’une manière tout à fait insolite pour un phasme, l’animal se déplace en courant avec une grande agilité et, s’il est menacé, affronte rapidement le danger, dressant sa paire de pattes antérieures et les agitant frénétiquement. L’impression générale est celle d’une fourmi couturière qui sont extrêmement abondant dans les habitats tropicaux.   

1  

         Chez le phasme à tiare de Nouvelle Guinée, on peut également observer une curieuse succession de situations. L’œuf, déjà, ressemble à une graine sèche tombée au sol (2) . De cet œuf naît un jeune phasme foncé qui se déplace rapidement et qui ressemble aux féroces fourmis « couturières » dont il imite le comportement. C’est le second déguisement.  Plus tard, devenu trop gros pour ressembler à une fourmi, il prend alors une teinte gris pâle. Il ne se déplace plus comme une fourmi, mais se pavane avec beaucoup de détermination, le long abdomen retroussé sur le dos, tel la queue d’un scorpion : c’est le troisième déguisement. La quatrième et dernière imitation intervient à l’état adulte : devenu un long insecte ailé, l’animal ressemble à un fragment de végétal, adoptant alors la ressemblance homotypique des phasmes.

 

 

2

 

           Le terme de stratégie défensive multiple fait référence à la succession des tactiques défensives mises en œuvre par un animal attaqué. Les phasmes disposent, au cours des divers stades de leurs existences, de plusieurs techniques de défense, chacune étant adapté à des circonstances précises ou un ennemi particulier.

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site