conclusion expérience

 

La peur d’un prédateur potentiel provoque une réaction se traduisant par

une contraction des muscles de ses chromatophores et détermine sa coloration.

Une explication prenant en compte la dynamique cognitive de l’animal peut

également aider à rendre compte de patterns exprimant l’ambivalence. On

voit alors le corps d’une pieuvre « coupé en deux » au niveau des deux yeux,

chaque moitié du corps ayant une couleur différente. On lit alors parfois des

interprétations du type « la pieuvre transmet deux informations distinctes ».

Il est plus simple de postuler deux motivations contradictoires sur l’axe

action-réaction éprouvées par l’animal au même moment : par exemple se

cacher et/ou explorer en présence d’un stimulus suscitant simultanément

crainte et curiosité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site